Ababacar Y. BA : de l'ENSAE de Dakar à Ernst & Young

Issu de l'ENSAE de Dakar et diplômé de l'ENSAI en 2017, Ababacar Y. BA revient sur son parcours académique et les choix qui l'ont amené jusqu'à son poste de Data Scientist Consultant chez Ernst &Young. Interview.


Ababacar, qu'est-ce qui t'a incité à rejoindre l'ENSAI après ta scolarité à l'ENSAE de Dakar ?
Ababacar Y. BA : Au cours de ma scolarité à l'ENSAE de Dakar, j'ai beaucoup apprécié mes premiers cours d'informatique. J'ai cherché une formation complémentaire qui pourrait me plaire et je suis tombé sur une affiche présentant l'ENSAI dans notre école. En parcourant le site de l'ENSAI, j'ai découvert les offres de formation et le fort contenu en informatique correspondait à ce que je cherchais : un mélange de compétences entre la statistique et l'informatique. C'est donc naturellement que j'ai porté mon choix sur l'ENSAI à la fin de ma scolarité.


Tu as effectué tes stages de 2e et 3e année chez Total et L'Oréal, deux grands groupes internationaux, c'était un objectif en soit ?
A.Y.B. En 2e année, je voulais à tout prix découvrir le travail dans une multinationale, d'une part parce que j'aime la diversité et aussi parce que cela ferait un bon début pour apprendre et pour mon CV. J'ai donc postulé dans plusieurs grands groupes en utilisant notamment le fichier des anciens stages de l'école. Par chance, mon CV a été transféré à celui qui devait être mon futur tuteur de stage. Il m'a appelé et proposé directement le stage que j'ai d'ailleurs beaucoup apprécié. Cela m'a poussé à vouloir retourner dans une multinationale en 3e année et j'ai réussi à trouver un stage tout aussi intéressant chez L'Oréal.

Pendant ta scolarité à l'ENSAI, tu as parallèlement suivi un module de Data Science proposé en ligne par Johns Hopkins University. C'est un dispositif que tu conseilles ?
A.Y.B. Je le recommande vivement ! Pas forcément ce module spécifique, mais tout cours en ligne (MOOC) qui pourrait aider à mieux consolider ce que nous apprenons à l'école. En réalité, il est rare de faire le tour de la matière lors d'un cours à l'école, surtout le volet technique, les applications. Et c'est à l'élève d'aller chercher ce complément qui fera la différence entre les individus d'une même promotion. Le fait d'avoir fait ces cours en ligne m'a beaucoup apporté techniquement et m'a aussi facilité la recherche de stage puisque, de plus en plus, les entreprises s'intéressent à ces formations en ligne.

Tu viens de démarrer ta carrière comme Data Scientist Consultant dans un grand cabinet international : tes premières impressions ?
A.Y.B. Le travail de consultant est très impressionnant. En plus d'être bon techniquement, le consultant doit aussi s'adapter rapidement et vulgariser les solutions qu'il propose. C'est donc un métier très formateur, encore plus quand on est dans un grand cabinet qui propose des missions auprès de grands groupes.

Quels conseils donnerais-tu à un élève de l'ENSAE Dakar tenté par une poursuite de scolarité en Europe ?
A.Y.B. Je lui dirais d'aller le plus loin possible dans ses objectifs puisqu'il n'y a pas vraiment de limite et les formations accessibles sont nombreuses. Avec le travail, tout reste possible et la base a déjà été acquise à l'ENSAE Dakar. Les anciens élèves sont en général très disponibles, il ne faut pas hésiter à les solliciter pour s'orienter.

Quel souvenir gardes-tu de ta scolarité à l'ENSAI ?
A.Y.B. Celui d'une école où j'ai rencontré des personnes d'horizons divers. Où j'ai beaucoup appris en théorie et en pratique sur la statistique. C'est aussi une école qui dispose d'une administration ouverte, sympathique, toujours prête à aider.

Il fera quoi Ababacar Y. BA dans 10 ans ?
A.Y.B. Il sera peut-être entrepreneur à Dakar, qui aura toujours un pied dans la data science, comme consultant. J'aime bien le métier de consultant et il n'est pas aussi développé au Sénégal qu'en France. Ça vaudrait le coup de s'y investir.

Toutes les actualités