3e année ingénieur

La 3e année, sous sa forme standard, ne concerne que les élèves ingénieurs. Elle vise à leur donner une véritable spécialisation, tout en leur faisant découvrir progressivement l’univers professionnel. Les intervenants sont pour l’essentiel des gens du métier, ce qui permet aux étudiants d’avoir un premier aperçu des problématiques auxquelles ils seront confrontés à la sortie de l’École. Ce premier aperçu est complété par des séminaires professionnels. Leur année est ensuite clôturée par un stage d’application de 5 à 6 mois, à partir de début avril. Placés dans des services statistiques, informatiques ou économiques d'entreprises publiques ou privées, les stagiaires y apprennent à mobiliser et mettre en œuvre les connaissances acquises à l'École et découvrent leur futur milieu professionnel.

Les filières de spécialisation

- Génie statistique, pour les ingénieurs qui se destinent aux métiers de régulation des systèmes de production, de mesure de la qualité ;

- Gestion des risques et Ingénierie financière, pour les futurs gestionnaires du risque au sein des organismes financiers ;

- Statistique pour les sciences de la vie, pour une spécialisation dans les domaines de l’expérimentation, l’épidémiologie et les essais cliniques ;

- Statistique et ingénierie des données, pour exploiter et modéliser l’information issue de grosses bases de données ;

- Marketing quantitatif et revenue management, avec un accent fort sur l’étude du comportement du consommateur ;

- Ingénierie statistique des territoires et de la santé pour appliquer le raisonnement économique au domaine de la santé et des politiques publiques.

Option formation par la recherche

Les élèves de très bon niveau qui souhaitent faire de la recherche théorique ou appliquée après l'Ensai peuvent choisir l'option de formation par la recherche en 3e année. Ainsi, dans le cadre de conventions passées avec des universités, en parallèle avec les enseignements de spécialisation à l'Ensai, ils pourront suivre des cours de Master 2 pour obtenir ce diplôme en même temps que le diplôme d'ingénieur de l'Ensai. Outre une plus-value académique, ces doubles-diplômes autorisent des contacts privilégiés avec les laboratoires de recherche universitaires et ceux d'autres Grandes Écoles, avec le Centre de recherche en économie et statistique du Groupe des écoles nationales d’économie et statistique - le Crest. Ils permettent aussi aux élèves de bénéficier d'un encadrement personnalisé par un "tuteur" spécialiste du domaine dans lequel ils souhaitent poursuivre leurs recherches, voire d'effectuer un stage de fin d'études dans un laboratoire.

Les stages

Pour obtenir le diplôme d’ingénieur de l’Ensai, les élèves doivent réaliser trois stages au cours de leur scolarité. Ils doivent également avoir passé quatre semaines minimum à l’étranger à l’occasion de stages ou d’un séjour académique.

A l’issue de la 3e année de scolarité, les élèves doivent effectuer un stage de fin d'études en entreprise, d’une durée minimale de vingt semaines et maximale de six mois. Il  permet de mettre en œuvre les connaissances acquises en troisième année dans l’enseignement de la filière suivie. Ce stage débute en avril. A l’issue de ce stage, une soutenance est organisée en novembre. Un jury de diplôme se prononce alors sur la validation du stage à partir du rapport du président du jury de stage.

La scolarité à l'étranger

Certains élèves peuvent substituer à leur scolarité de troisième année un cursus d’une année dans une université étrangère. A cet effet, l’Ensai a passé des conventions avec des établissements étrangers, notamment dans le cadre d’échanges Socrates-Erasmus.

Le coût de la scolarité

Les frais annuels de scolarité 2016/2017 sont de 1 850 € pour les élèves ingénieurs de 1re année. Les élèves scolarisés en 2e et 3e année finissent leur cursus avec des frais de 811 €/an.

Les ingénieurs peuvent obtenir une bourse de l'Ensai selon critères sociaux.