Filière Statistique pour les sciences de la vie

Mots-clés : données Omics , biostatistique, épidémiologie, essais cliniques, génomique, survie.

« I keep saying that the sexy job in the next 10 years will be statisticians. And I’m not kidding. » (Hal Varian, New York Times du 5 août 2009). Cette désormais fameuse phrase de l’actuel chef économiste de Google et ancien professeur d’économie à Berkeley, corrobore, si elle était à démontrer, la pertinence de la formation dispensée à l’Ensai et des excellents débouchés qu’elle offre à nos diplômés.
La filière Statistique pour les Sciences de la Vie s’inscrit complètement dans cette perspective. En effet, après des compléments en statistique, notamment en données de survie, modèles mixtes et plans d’expérience, les enseignements apportent les outils nécessaires pour une spécialisation dans le domaine de l’expérimentation. Les cours d’épidémiologie, d’essais cliniques et l’analyse des données Omics permettent en particulier aux étudiants de recevoir une solide formation pour des applications dans le secteur de la biostatistique, de la santé.

> Programme de la filière

Des enseignements ancrés dans le monde professionnel des praticiens et de la recherche

Après des compléments en statistique, notamment en données de survie, modèles mixtes et plans d’expérience, les enseignements apportent les outils nécessaires pour une spécialisation dans le domaine de l’expérimentation. Les cours d’épidémiologie, d’essais cliniques et l’analyse des données Omics permettent en particulier aux étudiants de recevoir une solide formation pour des applications dans le secteur de la santé.
Tout au long de l’année, les étudiants auront à gérer différents projets. Les trois principaux correspondent aux cours d’épidémiologie, d’essais cliniques et l’analyse des données Omics. Ils permettent de compléter et de mettre en pratique les connaissances théoriques vues en cours. Ces projets sont aussi l’occasion de développer l’esprit d’équipe par des travaux en groupes de plusieurs étudiants.
Transversalement à ces unités d'enseignement, les applications en informatique sont omniprésentes. Des séminaires professionnels présentent la richesse des métiers offerts en statistique pour les sciences de la vie. Ils sont l’occasion d’une présentation, par les praticiens, des outils ou modèles statistiques utilisés dans les entreprises et instituts de recherche.
L’anglais prend une place importante dans le cursus. Des enseignements donnent lieu à l’écriture de mémoires en anglais et deux enseignements sont dispensés dans cette langue.

Option formation par la recherche

Les élèves qui le souhaitent peuvent se préparer à une carrière de chercheur en entreprise au sein des services Recherche et Développement ou dans le secteur académique. Dans le cadre de l'option formation par la recherche (Ofpr), ces élèves bénéficient d’un aménagement de leur scolarité leur permettant de suivre au choix un des deux masters recherche suivants:
•    Master Recherche, mention Mathématiques et applications, spécialité Statistique Mathématique, cohabilité  avec l’Université de Rennes 1, l’Université de Rennes 2, l’ENS Rennes et l’Insa de Rennes.
•    Master Recherche, mention Santé Publique, spécialité Modélisation en Pharmacologie Clinique et Epidémiologie (MPCE), grâce à une convention avec l’Université de Rennes 1.

A l’issue de ce parcours, ils pourront poursuivre cette formation par une thèse académique ou de type Cifre (Convention Industrielle de Formation par la Recherche).

Des entreprises partenaires privilégiées

La filière bénéficie de partenariats avec des acteurs économiques de premier plan. Ces partenariats permettent de développer des échanges privilégiés notamment via des cours, des séminaires professionnels et des stages.

AmarisQuintiles Inserm  Servier  Keyrus

De nombreux débouchés

L’industrie pharmaceutique ou la recherche en santé, l’industrie des parfums et des cosmétiques, l’industrie agroalimentaire sont les orientations naturelles de ces diplômés. Bien évidemment, leur compétence de statisticien leur permet également d’exporter leur qualification dans d’autres secteurs d’activité. Citons quelques exemples de travaux ainsi réalisés par nos diplômés :
- les essais cliniques préalables à la mise sur le marché de nouveaux médicaments,
- l’analyse de données de génotypage,
- l’évaluation des conséquences d’une utilisation de cosmétique,
- la mesure des risques alimentaires,
- l’évaluation du risque santé liée au traitement des déchets,
- l’analyse d’un nouveau produit alimentaire (propriétés sensorielles et organoleptiques).

Voir également le communiqué de l’Ensai n°16 et le communiqué de l’Ensai n°30-31 consacrés aux Sciences de la Vie pour des exemples de parcours d’étudiants issus de la filière.