Stat et Sport...

Stat et Sport à la SFdS : l’Ensai très impliquée

Depuis plusieurs mois, l’Ensai est particulièrement impliquée dans la création d’un groupe de travail spécialisé « Statistique et Sport » au sein de la Société Française de Statistique (SFdS). Il devrait officiellement voir le jour à l’occasion des 50es Journées de Statistique de la SFdS qui auront lieu du 28 mai au 1er juin sur le campus de Saclay.

Environ 80 personnes participaient au séminaire sur la statistique et le sport le 14 février dernier à l’Institut Poincaré, à Paris. Initié par un collectif de membres de la Société Française de Statistique, ce séminaire avait notamment pour vocation de présenter un certain nombre de travaux menés sur ce thème ces derniers mois.

Romain Massal, élève ingénieur de 3e année à l’Ensai (Sciences de la vie) est notamment intervenu sur l’impact de la morphologie sur la performance en natation dans l’optique de la détection des hauts potentiels pour Paris 2024. Ses résultats sont issus d’une approche bayésienne et des intervalles de crédibilité.

Jeremy Cheradame, diplômé de l’Ensai en 2017, actuellement en thèse Cifre à la Fédération Française de Rugby, a présenté une analyse des blessures au niveau élite en fonction de la charge (heures de jeu, nombre de placages…), des positions sur le terrain ou encore de l’ancienneté. L’étude ayant pour objectif d’amener des bases statistiques pour mieux gérer la charge des joueurs.

Marta Avalos-Fernandez, enseignante-chercheure en biostatistique à l’Université de Bordeaux, a quant à elle présenté le volet sport de l’observatoire MAVIE et une étude sur des profils d’entrainement.

Ensai Junior Consultant est également partie prenante du projet via l’enquête* que la junior entreprise de l’Ensai a mené en 2017 sur l’opportunité et l’intérêt de créer ce groupe spécialisé « stat et sport ». « Les résultats montrent notamment qu’une collaboration étroite entre la SFdS et des organismes tels l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (Insep) et l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep) serait particulièrement intéressante » souligne Brigitte Gelein, enseignante-chercheure en statistique à l’Ensai. A suivre donc.

*merci à Soladis, partenaire de l’Ensai et mécène de cette enquête.

Back