Relations internationales

Créée en 1994, l’Ensai (École Nationale de la Statistique et de l'Analyse de l'Information) fait partie, avec l'Ensae, du Groupe des écoles nationales d'économie et statistique (Genes) qui rassemble les activités de recherche et d'enseignement de l'Insee. Localisée sur le campus de Ker Lann à Bruz aux portes de Rennes, elle forme chaque année près de soixante dix ingénieurs et les attachés statisticiens de l'Insee (dont le nombre varie en fonction des besoins de l’administration.

Suivez les Relations Internationales de l'Ensai sur Facebook pour les informations les plus récentes sur les activés de l'école à l'international.

> Plaquette Ensai à destination de l'international (en anglais) (2015)

 

 

 

 

L'Ensai : Une Grande Ecole, une diversité des élèves

L’Ensai, école d’ingénieurs habilitée depuis 2002 par la CTI (Commission des Titres d'Ingénieur), répond aux normes des écoles d’ingénieur avec une formation polyvalente, une grande interaction avec le monde des entreprises et le développement d’une mobilité internationale. Son mode de recrutement est assez original car, même si la moitié des élèves ingénieurs est recrutée de façon traditionnelle à partir des épreuves des concours communs polytechniques (CCP), un tiers est issu d’un concours spécifique en économie et une vingtaine d'élèves nous rejoignent dans le cadre des admissions sur titres.

Notre stratégie internationale

L’Ensai, en tant que membre du Genes, participe à la stratégie internationale du groupe et bénéficie de ses nombreux réseaux. Elle développe aussi sa propre stratégie internationale autour de trois axes de développement principaux : un réseau d’entreprises à l’étranger, une mobilité académique étudiante et une mobilité internationale des enseignants-chercheurs. L’adhésion de l’Ensai en 2007 au Centre de mobilité internationale de Rennes (CMI) a permis de bénéficier d’un appui logistique dans la promotion de notre école à l’étranger.

Pour obtenir la liste des conventions et partenaires universitaires de l'Ensai, consultez la page Partenariats académiques.

Politique linguistique

L’Ensai consacre une grande place à l’international aussi bien dans son enseignement que dans les exigences auprès de ses diplômés. Ainsi, l’étude de l’anglais est obligatoire tout le long de la scolarité et pour obtenir le diplôme d’ingénieur, nos élèves doivent obtenir un score d’au moins 785 au test du TOEIC (niveau B2, CECRL) (Test of English for International Communication). Des cours supplémentaires d’anglais renforcé font partie du cursus des élèves les plus faibles.

Outre l'anglais, l'Ensai propose d'autres langues optionnelles à ses élèves pour encourager une meilleure connaissance du monde et la mobilité à l'étranger (stage ou études) : l’allemand, le chinois, l'espagnol, l'italien, et le japonais. Une période à l’étranger de quatre semaines minimum (la POE, études ou stage) est actuellement obligatoire pour chaque élève ingénieur. Le dispositif proposé d’échange « tandem » entre élèves français et étrangers renforcent les compétences à l’oral et à l’écrit.

Par ailleurs, les élèves et les enseignants peuvent s’inscrire en cours facultatifs de préparation linguistique (sept langues proposées), subventionnés par les établissements membres du Centre de mobilité internationale de Rennes (CMI) de l’Université européenne de Bretagne (Ueb).

Mobilité internationale des enseignants-chercheurs

Dans l’objectif d’encourager les enseignants-chercheurs de l’Ensai à participer à des colloques internationaux, l’Ensai mène une politique active consistant à financer l’intégralité des frais induits. En dehors de cette mobilité très ponctuelle de recherche, plusieurs missions d’enseignement et de recherche d’une semaine ou plus ont été réalisées à l’étranger. Ces missions qui ont eu lieu en Europe (Pologne, Italie, Royaume-Uni) et aux Etats-Unis ont été financées grâce à des conventions bilatérales. De plus, un des enseignants est parti en semestre sabbatique en 2007 à l’Université Bilgi en Turquie, en bénéficiant d’un financement de TUBITAK (le CNRS turc).

Participation aux réseaux d'établissements

L’Ensai participe à l'Université européenne de Bretagne (Ueb), un Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur (PRES), en siégeant à la fois au Conseil d’Administration et au conseil scientifique en tant que membre associé. Ce PRES, créé en 2007, a vocation à accroître la qualité de la recherche en Bretagne ainsi que sa notoriété internationale.  

L’Ensai est membre du Centre de mobilité internationale de Rennes (CMI), groupement d’établissements rennais rattaché à l’UEB, qui a pour objectifs de promouvoir le site rennais à l’étranger, d’encourager la mobilité internationale et de contribuer au pilotage des relations internationales par le développement d’outils communs.  

L’Ensai est également un membre actif de la Conférence des Grandes Ecoles, puisque notre directeur a présidé la Conférence des Grandes Ecoles de Bretagne de 2004 à 2007. Nous bénéficions notamment des actions de la Commission des Relations Internationales de la Conférence des Grandes Ecoles qui a pour missions de favoriser l'échange d'information et d'expériences, d'aider les écoles à développer leurs relations internationales, de travailler avec les instances gouvernementales et européennes et d'assurer les contacts réguliers avec les homologues étrangers.

Par ailleurs, l'Ensai participe depuis 2008 au Réseau « n + i », un consortium de 70 Grandes Ecoles d'Ingénieurs françaises, qui s’adresse aux étudiants étrangers en sciences ou jeunes ingénieurs, ayant une formation supérieure en sciences de l'ingénieur, voulant compléter leur formation en France par un master puis éventuellement par un doctorat. L'Ensai soutient l’objectif du réseau qui est de former les futurs ingénieurs à vocation internationale.

Candidats étrangers

Un des projets prioritaires de l’Ensai est l’ouverture internationale de l’école. Celle-ci passe bien entendu par la mobilité internationale de ses étudiants, mais aussi par l’intégration d’étudiants étrangers dans notre cursus. Le mode de recrutement sur concours en première année interdit à l’Ensai toute politique de quotas visant à augmenter le nombre d’élèves étrangers. L’Ensai cherche donc à diversifier le recrutement sur titres qui a lieu en première ou en deuxième année en intégrant plus d’étudiants étrangers.   

Si vous souhaitez candidater comme élève étranger à l'Ensai par la voie de l'admission sur titres, consultez les pages Admission sur titres ou Etudiants étrangers.
Stages à l'étranger et contacts professionnels

Depuis plusieurs années, un flux régulier d’élèves se dirige vers les pays étrangers afin d’effectuer leurs stages (cf. Chiffres clés).

Si vous souhaitez proposer un stage à l'Ensai pour ses élèves, consultez la page Propositions de stage pour des informations plus amples sur tous les stages à l'Ensai.
 
Voici une liste non exhaustive des entreprises/institutions où des Ensaiens ont réalisé leurs stages : 
 
- au Royaume-Uni : Dunnhumby, GlaxoSmithKline, HSBC Bank, Eurostar, Clarins, British Airways, Office for National Statistics (ONS), I3 Innovus, Epsilon International, Emnos UK Ltd., Institute of Public Health, University of Aberdeen,  Newcastle University, The University of Sheffield.
 

- en Allemagne : European Central Bank, Federal Statistical Office of Germany, ATS GmbH, Sanofi-Aventis GmbH, Kissel & Wolf GmbH, Emnos GmbH, ATS Computersysteme GmbH, Humboldt-Universität zu Berlin

- en Irlande : Voluntary Health Insurance Company (VHI), Central Statistics Office (CSO), University College Dublin, Forfas
 
- au Luxembourg : Eurostat, Dexia BIL, PricewaterhouseCoopers
 
- en Suisse : World Health Organization, United Nations Economic Commission for Europe, Averion International
 

- en Espagne : Vistaprint España, Portaventura, Center for Research in Environmental Epidemiology, Instituto Nacional de Estadistica, IDESCAT -  Statistical Institute of Catalonia

- au Danemark : University of Copenhagen

- en Suède : I3 Innovus

- aux Etats-Unis : Library of Congress, Sabre Research Group, Averion International, Business Researchers, Inc., Colorado State University, Ohio State University, Société Générale (NYC), American Express, The NPD Group Inc.

- au Canada : Statistique Canada
 
- en Inde : World Health Organization 
 

- en Chine : BNP Paribas Hong Kong

Témoignages des stages à l'étranger

Stage d'opérateur :

Stage d'application statistique :

Stage de fin d'études :

Soutien et Méthodologie du système de transfert de crédits pour la mobilité entrante

Le service des RI assure une aide aux participants de la mobilité entrante à leur arrivée avec la logistique (e.g. logement, assurance, courses, compte bancaire, transport). Par ailleurs, ils bénéficient d'une semaine intensive de cours de FLE et de remise à niveau en mathématiques ou informatique. Les étudiants participent également à un échange « tandem » pendant toute la durée de leur séjour, ce qui les aide non seulement à consolider leurs compétences linguistiques mais aussi à s'intégrer. S’ils le souhaitent, ils peuvent suivre des cours du soutien linguistique à l’écrit au CIREFE, dispositif subventionné par l’Université européenne de Bretagne (Ueb). Pendant le séjour entier, un enseignant est désigné pour répondre à leurs besoins spécifiques.

Les étudiants en mobilité entrante bénéficient d’un bulletin récapitulant les notes chiffrées et littérales obtenues et les crédits ECTS validés ; la note littérale étant obtenue par utilisation d’une grille d’équivalence conforme au cadre de Bologne.

Le personnel entrant bénéficie d'un accueil du personnel administratif et pédagogique, leur offrant un service bilingue et individualisé pendant leur séjour.

Soutien et Méthodologie du système de transfert de crédits pour la mobilité sortante

Le service des RI assure une aide aux participants de la mobilité sortante avant le départ pour choisir les cours dans l'établissement d'accueil ou pour valider le contenu du thème de stage (avec l'appui d'un chercheur dans le domaine approprié). Pendant toute période d'études ou de stage, une permanence est assurée pour répondre aux questions/préoccupations diverses et intervenir (le cas échéant).

Tout élève en scolarité à l’étranger bénéficie d'un contrat d’études précisant notamment les cours et les crédits associés à suivre. A son retour d’une période à l’étranger, les résultats sont examinés, et l’élève bénéficie des crédits ECTS obtenus lors de cette mobilité, dans le respect des règles internationales et du cadre de Bologne. Les crédits associés aux enseignements validés sont acquis. Les crédits répondant à la norme du Royaume-Uni bénéficient d’une conversion (1 crédit RU = 0.5 crédit ECTS).

Dès réception des notes obtenues par l’élève lors de la mobilité et des crédits validés, un jury de la direction des études se réunit pour décider :

- de valider par équivalence le semestre (l’année) si l’élève a validé tous les crédits lors de sa mobilité ;
- de valider par décision de jury en compensant des unités d’enseignement validées et non validées. Le bulletin portera alors la mention « validé par décision de jury ». Seuls les crédits validés seront octroyés.
- de prononcer la non-validation du semestre et/ou de l’année.

Les stages étant obligatoires, un rapport et une soutenance (le cas échéant) sont exigés et évalués par un jury compétent et récompensés par des crédits.

L’ensemble est repris dans le bulletin et le supplément au diplôme.