• switch_etudiant
  • switch_entreprise

Métiers

Portraits d'Ensaiens

id="Bt_Share">

Chaque année, une soixantaine d'ingénieurs diplômés de l'Ensai rejoignent le monde du travail. La formation dispensée à l'Ensai est largement reconnue par les employeurs ; pour preuve, les indicateurs d'insertion professionnelle observés auprès de nos diplômés positionnent l'Ensai au-dessus de la moyenne des écoles d'ingénieurs, qu'il s'agisse du taux net d'emploi, de la durée de la recherche ou encore de la rémunération.

Les élèves attachés statisticiens trouvent quant à eux un poste dans la statistique publique dès leur sortie de l'école.

Vous êtes intéressés par l'Ensai mais ne connaissez pas toujours les métiers auxquels vous pourrez accéder après avoir fait cette école ?

Nous vous invitons à lire les témoignages d'anciens Ensaiens et Ensaiennes afin d'y voir un peu plus clair....

Isabelle BONIFACE, Groupe Maximiles

Témoignage d'Isabelle Boniface, Responsable Datamining / Groupe Maximiles :

 

Andrew MAHO, forMetris

Emmanuelle GALOU, Deezer, HQ

Claude PETIT, Boehringer Ingelheim

Son parcours

Claude Petit received her Masters’ degree (1993) from Ecole Nationale de la Statistique et de l’administration économique’ (ENSAE), one of France’s leading institutions of higher learning. Her area of focus: statistics and economics.

She earned her Phd. (concurrent with a medical degree) in 1999 in the field of Biostatistics from the University of Kremlin Bicêtre (France) where she studied under Prof. Jean Maccario, employing Bayesian methods as applied to clinical trials, specifically involving the study and treatment of schizophrenia.

She served as Adjunct Professor in Mathematics & Statistics at the University of Grenoble (1999), Medical University of Paris (2004), and at Ecole Nationale de la Statistique et d’Administration Informatique (ENSAI), until her arrival in the US in 2007.
Extensively published, Dr. Petit served for many years as Secretary of Biopharmaceutical and Health group in SFdS (Societe Francaise de Statistique, http://www.sfds.asso.fr/ ) responsible for the relationships with The French Agency for Sanitary & Safety of Health Products) (AFSSAPS). Moreover she has been the Treasurer of the Organizing Committees of the 5th international meeting of SFdS and is now chairing the Organizing Committees of the 6th international meeting of SFdS which will take place in Paris in September 2009 (http://www.biopharma2009-sfds.fr/).
She is also a member of several statistical associations as PSI and DIA and thanks to her extensive work as a project statistician in oncology has been accepted as an ASCO member. Her area of interest is the use of Bayesian methods in phase IIb/III trials.
Working in the field of statistics since 1994, Dr. Petit has worked at Sanofi-Aventis (formerly Rhone Poulenc Rorer); ESCLI (CRO); Laboratoires Servier ; as well as Vice Head of Biometric at Lincoln (CRO). She joined Boehringer Ingelheim, France as a Biostatistics and Programming Support Head in 2004. She currently serves as Executive Director of Biostatistics and Programming with Boehringer Ingelheim, US. With about 60 people reporting to her, her team focus on respiratory, cardio vascular, oncology, CNS and virology drug. She has been involved in several submissions in Europe and in the US.

Situation actuelle

Claude PETIT dirige un service d’environ 50 personnes incluant statisticiens et programmeurs. Elle est très impliquée dans les dossiers de soumission à la FDA et travaille beaucoup avec ses collègues en Clinique et affaire réglementaire. Elle a adopté les méthodes de management americaines et s’épannouit dans ce pays plein d’opportunités. Elle s'est fait beaucoup d’amis americains et admire leur mentalité entrepreneuriale. Ils sont restés de vrais pionniers à la conquête de l’ouest par beaucoup d’aspects !

Son message

Il n'y a qu'une chose qui puisse rendre un rêve impossible, c'est la peur d'échouer !
Une des personnes que j’admire le plus est Marie Curie.

> sa 1ère année chez Boehringer Ingelheim
 

 

Aurélie VANHEUVERZWYN, Médiamétrie

Aurélie VANHEUVERZWYN, Femme, jeune et déjà aux commandes

Ancienne élève de l'Ensai, Aurélie VANHEUVERZWYN a pris la direction Analyse et Méthodes de la grande entreprise de sondage. Une fonction qui va de soi tant le poste semble bien lui convenir…

Entrée à l’Ensai par concours après une prépa scientifique, Aurélie se spécialise en fin de scolarité dans la filière "Economie et sciences sociales". « J’ai eu la chance de suivre les cours d’Yves Tillé. C’est lui qui m’a donné le goût des sondages et de la statistique d’enquête ». Elle effectue son stage diplômant chez Médiamétrie sur le thème "Estimation des intervalles de confiance des indicateurs d’audience de la radio".

Elle choisit fin 1999 d’en intégrer la direction "Recherche et Méthodes" comme chargée d’études, y menant des travaux de recherche appliquée portant notamment sur le calage sur marges et sur le bootstrap.

Aurélie devient ensuite responsable scientifique, d'abord au département "Internet et nouveaux médias", domaine concurrentiel qui lui donne l’occasion d’aborder la relation client et la nécessité pédagogique, puis sur l’ensemble des médias dans la direction des Etudes et Méthodes Scientifiques avant de prendre en octobre 2008 la tête de la Direction Analyses et Méthodes Scientifiques (DAMS), qui regroupe maintenant les activités de conception, méthodes, traitement, production et contrôles de la chaîne statistique. Chaque dispositif de mesure d’audience repose en effet sur des techniques originales, de la conception jusqu’à l’analyse. La DAMS a par ailleurs pour mission la mise au point de méthodes innovantes, et plusieurs brevets sont déposés. Une bonne illustration a été, en 2008, la modélisation permettant de rapprocher les bases de données d’audience de plusieurs médias pour construire un dispositif appelé Cross-Médias qui fournit des résultats détaillés de performance croisant les différents médias existant.

Aujourd’hui à la tête d’une équipe de 18 personnes et membre du comité de Direction de Médiamétrie, cette jeune maman rassure par son expertise comme par sa simplicité. Spécialiste des enquêtes médias, elle est aussi à l’aise dans la formation de ses collaborateurs qu’en communication avec les clients de l’entreprise. C'est généralement Aurélie qui effectue la communication scientifique de Médiamétrie. Elle participe par ailleurs activement aux séminaires et congrès scientifiques comme le Colloque Francophone sur les Sondages ou les Journées de Méthodologie Statistique de l’Insee.

« L’Ensai m’a donné un très bon bagage théorique et appliqué ». Un conseil à donner aux futurs diplômés ? « Choisissez un métier qui éveille votre curiosité et vous procure, si ce n’est du plaisir, au moins une certaine satisfaction intellectuelle ».

Mounir NORDINE, Sinopia Asset Management

Après l'Ensai et un stage dans l'asset management, je poursuis une carrière d'Ingénieur Financier au sein de Sinopia Asset Management (Groupe HSBC) depuis 2005.

Dans la continuité des différents engagements dans les associations de l'école, j'avais envie de poursuivre ces expériences en m'engageant aussitôt avec l'association des anciens, afin de faire vivre et dynamiser le réseau. Je suis actuellement le président de l'Ascas.

Rémi SIROLLI, Calyon

Un parcours professionnel dans le risque de crédit

Sorti en 1999 et issu de la filière « économie des sciences sociales et gestion », Rémi SIROLLI effectue son stage de fin d’études à la direction de la stratégie de la SNCF.

CETELEM (BNP Paribas) sera sa première entreprise où il occupera 2 postes entre 1999 et 2005 : chargé d’études statistiques (scoring, analyses risque), puis expert risque octroi (en charge des règles d’octroi de crédit).
Entrant en 2005 à la Caisse Nationale des Caisses d’Epargne, il devient responsable de l’équipe de validation des modèles de notation de la banque de détail, des PME et des collectivités locales.
Depuis juillet 2007, Rémi SIROLLI a rejoint CALYON, la banque de financement et d’investissement du Crédit Agricole, comme responsable de l’équipe "Modèles Quantitatifs de Portefeuille" au sein du département des Risques Pays et Portefeuille de la direction des Risques et Contrôle Permanent. Il est à la tête d’une équipe de sept ingénieurs financiers expérimentés en charge des sujets de quantification du risque de crédit (capital économique, provisions collectives, stress scenarii sur le banking book, etc).

Rémi SIROLLI analyse son parcours comme atypique : dans un monde bancaire toujours plus spécialisé, il a eu l’opportunité d’évoluer dans des activités de gestion du risque de crédit très différentes (du particulier au grand corporate).
« Recruté comme un spécialiste, j’avais comme atout, comme tout Ensaien, d’être opérationnel immédiatement. J’avais pour moi le gout des rapports humains et celui du travail en équipe : intégration garantie ! Réussir à expliquer l’utilité de mon métier et prouver son utilité à mes collègues opérationnels a été un plus indéniable. Après, il a fallu veiller à ne pas m’enfermer dans un rôle d’expertise ».

Actuellement "capitaine d’école" pour son employeur et vice-Président de l’association des anciens élèves (l’Ascas), Rémi SIROLLI assure un relais entre le Crédit Agricole, les anciens, l’école et les étudiants. Après 9 ans d’activité, quelques cours et des jurys de soutenance, il peut prodiguer quelques conseils aux jeunes suivant la filière : « Pensez bien à ce que vous voulez faire dans la vie sans vous limiter. Méfiez vous des effets de mode. Ils risquent de vous induire en erreur sur des choix structurant… ».

Lui n’a qu’un seul regret : « Je n’ai pas pu m’expatrier lorsque je le souhaitais en 2002… ». Jusqu’ici car il a encore tout son temps pour que cet objectif devienne un jour réalité.
 

Guillaume CHAUVET, Insee

 Guillaume CHAUVET, membre du Laboratoire de Statistique d'Enquête du Crest, est attaché statisticien de l’Insee depuis 1999. Il rejoint le Pôle Recensement de l’Insee à Lyon où il intègre la Maîtrise d’œuvre Méthodologique. Il participe à la conception de la méthode de sélection des échantillons du futur recensement continu qui démarrera en 2004. Guillaume occupe ensuite un poste de recherche au LSE à l’Ensai. De 2004 à 2007 il réalise sous la direction de Jean-Claude DEVILLE et Michel CARBON une thèse de doctorat portant sur les méthodes de calcul de précision par rééchantillonnage. «Mon parcours professionnel m’a permis de me familiariser avec les données d’enquête. Ce fut un investissement préalable très utile pour ma thèse». Affecté ensuite à la Direction Régionale de l’Insee, son travail se répartissait pour 60 % en tant que méthodologue pour la Direction Régionale, et pour 40 % en tant que chercheur au sein du LSE. Il a travaillé sur le calcul de précision de l’Enquête Logement et sur la précision des données issues des enquêtes de recensement. «Il est difficile pour les attachés sortant de l’école de s’intéresser à la recherche car peu de postes le permettent. J’ai eu la chance de pouvoir acquérir une expérience professionnelle avant mon arrivée au Laboratoire, ce qui m’a permis de me familiariser avec les problématiques de Statistique d’Enquête». Actuellement, Guillaume CHAUVET poursuit ses travaux de recherche au profit de l’Insee et de la Statistique publique. Il occupe le poste d’enseignant-chercheur du Département Statistique de l'Ensai et est Responsable de la filière Statistique pour les Sciences de la Vie.

Maguelonne CHANDESRIS, SNCF

Maguelonne CHANDESRIS est diplômée de l’Ensai en 2001. Issue de la filière Industrie (désormais Génie Statistique), elle effectue son stage de fin d’études à la direction de l’Innovation et de la Recherche de la SNCF où il lui est proposé de poursuivre en thèse CIFFRE.
«L’équipe SNCF fourmillait d’idées, j’ai donc cherché un laboratoire universitaire pour m’accueillir». Sa thèse a été dirigée par P. DEHEUVELS, directeur du Laboratoire de Statistique Théorique et Appliquée de l’Université Paris VI. Elle porte sur la construction d’horaires pour éviter les effets "boule de neige" lors de retards. L’aspect théorique touche aux plans d’expériences, aux techniques de bootstrap et aux processus empiriques. Après 2005, Maguelonne choisit de rester à la SNCF en tant que chef de projets recherche.
A la suite de ses travaux de thèse, elle conduit des projets dans le domaine de la construction des horaires et le traitement statistique des incidents. Elle travaille depuis 2008 au sein d’une nouvelle équipe "Optimisation des Revenus". «Mon poste de chef de projets recherche m’amène à suivre la vie complète d’un projet sous tous ses aspects : de l’idée originale à l’industrialisation, des budgets à l’organisation, de la définition des données et des méthodes statistiques nécessaires, à leur mise en oeuvre pratique par des prestataires et stagiaires que j’encadre». Ce travail l’a notamment conduite à effectuer une collaboration de recherche avec le laboratoire d’enquêtes du CREST-Ensai sur le thème de la mesure de la fraude. Maguelonne apprécie de travailler «pour un service public», dans des tâches très enrichissantes et variées qui mettent en jeu l’ensemble des compétences acquises au cours de sa formation. Elle se déplace en France pour rencontrer les équipes en région et comprendre leurs besoins, mais aussi occasionnellement à l’étranger. Elle participe régulièrement à des colloques spécialisés. Maguelonne ne regrette absolument pas ce temps de maturation et d’approfondissement qui lui font dire qu’ «il faut faire ce qu’on a envie de faire, et savoir pourquoi on le fait». C’est le message qu’elle adresse aux étudiants - notamment de l’Ensai - qu’elle accueille régulièrement en stage.

Sandra COURNAU, Médiamétrie

Sandra COURNAU, la mesure d'audience internet n'a pas de secret pour elle...
Le suivi de l'audience internet est devenu le quotidien de Sandra COURNAU. Cette femme sportive garde une longueur d'avance pour proposer toujours des instruments de mesure innovants.

Sandra COURNAU entre à l’Ensai après une prépa Cachan et avec un DEUG Econo- mie. Elle fait une spécialité en biostatistique et effectue en 2007 son stage diplômant dans le Laboratoire LUNDBECK à Paris sur "L’efficacité d’antidépresseurs".

Munie de son diplôme de l’Ensai, Sandra complète sa formation par une année de Master Marketing et communication à l’ESCP pour « être plus sûre de moi et acquérir une connaissance approfondie de la vie de l’entreprise grâce à une formation complémentaire à celle d’ingénieur statisticien dans le domaine du marketing et de la communication ».
Elle effectue son stage chez Médiamétrie puis intègre Médiamétrie//Netratings comme chargé d’études et de marketing en septembre 2008. Cette filiale de Médiamétrie est une Joint venture entre Médiamétrie et la société américaine Nielsen. En tant que responsable de la mesure de l’audience internet dans le "pôle études et développement", elle suit un panel de 25 000 internautes et elle utilise quotidiennement les outils de bases du statisticien comme SAS ou le langage SQL. Par ailleurs, elle met en place des supports marketing de vente d’études, élabore des conventions avec les clients et participe aux présentations extérieures.

Le poste qu’elle occupe utilise aussi bien sa double compétence Statistiques et Marketing et ses centres d’intérêt pour les médias. Elle y approfondit ses connaissances dans le domaine des médias et souhaite prendre plus de responsabilités professionnelles.
Plus tard, cette jeune femme sportive (Sandra a pratiqué le basket), envisage de se consacrer au sponsoring sportif (le "naming") ou à la gestion de la relation client dans le domaine du sport. D’ici là, son petit message aux futurs diplômés serait d’« être curieux de tout car le travail de l’ingénieur statisticien s’exerce dans tous les domaines », y compris les plus inattendus.

Lorie DUDOIGNON, Médiamétrie

 Lorie DUDOIGNON, son autonomie dans le travail est devenue un atout maître
La collaboration de Lorie DUDOIGNON avec Médiamétrie a évolué vers le télétravail suite à une mutation géographique. C'est un signe de grande pertinence et d'adaptabilité. C'est aussi la preuve qu'un support média peut s'avérer un facteur d'organisation moderne du travail.

Lorie DUDOIGNON entre à l’Ensai en 1997 après une préparation scientifique. Elle choisit la filière "Industrie" en troisième année pour effectuer simultanément un DEA de Mathématiques Appliquées à l’Université de Rennes.
Elle rejoint ensuite le Laboratoire d’Analyse, de Topologie et de Probabilité à l’Inria de Marseille pour effectuer son stage de fin d’étude sur le thème "Modèle probabiliste pour l’évolution génétique".

Fin 2000, Lorie est diplômée de l’Ensai et elle intègre ce laboratoire pour entreprendre une thèse tout en étant monitrice de mathématiques en faculté de sciences économiques. Cette expérience lui fait comprendre que le métier d’enseignant-chercheur ne lui correspond pas comme elle l’imaginait. Elle s’intéresse alors au domaine des médias et en 2002, elle rentre à Médiamétrie en tant que chargée d’études à la Direction scientifique. « C’est une entreprise où les données à traiter sont très nombreuses ». Lorie travaille sur le projet de rénovation du Médiamat, dispositif de mesure de l’audience TV en France. Avec les équipes informatiques, elle se consacre à la réécriture des algorithmes.
Deux ans plus tard, nommée responsable scientifique, elle anime une équipe de quatre chargés d’études.
En 2007, Lorie quitte Paris et Médiamétrie pour accompagner son conjoint à Bordeaux. Compte-tenu de l’expertise qu’elle a acquise et développée, Médiamétrie lui propose de poursuivre son activité en télétravail sur des missions spécifiques. Cela convient à sa nouvelle organisation de jeune mère de famille. Elle prévoit les évolutions nécessaires sur le panel Médiamat, notamment pour accompagner l’émergence des nouveaux supports de diffusion des médias comme l’ordinateur ou le téléphone portable et pour proposer des outils de mesure d’audience leur correspondant.

Lorie reconnaît avoir été bien préparée à son travail par sa formation à l’Ensai, même si elle a dû, depuis, optimiser la méthodologie d’élaboration des questionnaires. Elle participe et contribue activement à différents colloques et manifestations d’experts comme les Journées de Statistique de la SFdS ou les Journées de Méthodologie Statistique de l’Insee. Elle a accompagné plusieurs jeunes stagiaires. A eux comme à d’autres, elle conseille d’« élargir les domaines d’intérêt et de multiplier les expériences ».

Pascal AUDOUX, Europ assistance

Après un rapide passage dans la fonction publique, j'ai créé une société informatique en 2000 pour développer des logiciels pour carte à puce avant d'intégrer Oberthur Card Systems. Après une brève période de consultant informatique en 2004 chez Altior, je suis rentré chez Europ Assistance où je prends en charge des projets informatiques variés.

Impliqué dans l'Ascas depuis son « renouveau » en 1999, j'ai occupé différents postes (secrétaire, président, président d'honneur...) jusqu'en 2012. J'ai servi de mémoire vivante pour l'association et tâchais de faire le lien entre toutes nos activités.

Frédéric DUBOIS, Laboratoires Pierre Fabre

Diplômé en 2005 de l’Ensai, j’ai passé un an chez Pfizer. Je travaille maintenant au sein du service Biométrie des Laboratoires Pierre Fabre, à Boulogne-Billancourt, sur le développement de nouveaux médicaments en oncologie.

Secrétaire de l’ASCAS de 2007 à 2012, j’attachais de l’importance à fédérer les anciens autour de cette association. J’organisais les réunions du bureau, l’AG, les Stat’dating…

Erwan BARGAIN, Celtis Conseil

Après 8 années passées dans différents cabinets de conseil, je viens de créer depuis avril 2008 la société Celtis Conseil spécialisée en marketing et en gestion des risques.

Je suis dans le bureau de l'Ascas depuis 2007, notamment en tant que l’un des « webmasters ».

Claire GOUMILLOUX, Société Générale

Après un bref passage dans le marketing je travaille pour le crédit à la consommation de la Société Générale., d'abord en France et maintenant à l'international.

J'ai eu un rôle plus actif il y a quelques années au sein de l'Ascas, aujourd'hui je suis "contact@ensai.org".